logo

La milice a emmené ma fille. Je ne sais pas si elle est devenue l'une de leurs femmes ou si elle est morte. Elle était très belle. L'un de mes frères a une photo d'elle, il ne vit pas dans ce camp, mais parfois je vais le voir pour la regarder.

Avant, j'habitais à côté d'une église entourée d'orangers. Ma maison était construite en briques, le sol était pavé et les murs étaient peints de différentes couleurs.

Une groupe de notre village est reparti voir ce qu'il en était et ils ont découvert qu'il avait été complètement brûlé. Ils ont vu le corps de ma petite sœur. Elle ne pouvait pas s'enfuir parce qu'elle était sur le point d'accoucher. La milice a fendu son ventre et tué le bébé.

Mon mari m'a abandonné avant la naissance des triplés. Je ne sais pas qui est leur père parce que j'ai été violée par cinq hommes. Je ne cache pas ce qui m'est arrivé. C'est en gardant tout à l'intérieur qu'on risque de tomber malade.

Je n'ai pas d'avenir et je n'ai pas de passé. Autrefois, mon mari et moi avions une maison avec six chambres, un groupe électrogène et une télévision. Mais elle a été brûlée. Mes enfants souffrent de malnutrition et la nuit, ils dorment tête-bêche car nous sommes tellement à l'étroit. Parfois j'ai peur de sombrer dans la folie.

Bernadette
Camp de déplacés de Bulengo RDC
Camp de déplacés du Lac Vert RDC
Faida
Regina
Camp de déplacés du Lac Vert RDC
Camp de déplacés de Bulengo RDC
Saidati
Simire
Camp de déplacés du Lac Vert RDC
Sindh province, Pakistan
Hemi

When I think about home, I think it should be somewhere solid and sustainable. Somewhere we won't be forced to move from.

When the clouds gather we worry we'll lose our crop of wheat.

Haryoo
Sindh province, Pakistan