logo

Hawa n’est pas ma fille, elle est ma nièce. Je l’ai adoptée parce que mon petit frère l’a conçue en-dehors des liens du mariage. Sa mère me l’a amenée alors qu’elle n’était qu’une minuscule nouveau-née et ne l’a pas revue depuis. Mais son père lui rend visite.

Photographie: Espen Rasmussen.

Je ne comprenais pas pourquoi Hawa était malade et il y a des jours où je devenais à tel point déprimée que j’en arrivais presque à perdre tout espoir. Mais nous sommes restés au centre médical de l’IRC pendant 15 jours et j’ai continué à me rendre au dispensaire pendant 45 jours de plus, et j’ai commencé à voir une amélioration de son état. Elle est presque complètement guérie maintenant.

Quand je parle à mon mari, c’est pour discuter de choses pratiques. Nous discutons de la santé des enfants, de la nourriture et des problèmes d’argent. Lorsque les femmes se réunissent et discutent, nous ne nous mêlons pas aux hommes. Nous discutons d’événements sociaux, comme des mariages et des cérémonies de baptême.

Mon arrière-grand-mère mène la conversation parce qu’elle est tellement sage. Elle parle du temps quand elle était petite, quand les enfants rentraient dans les maisons se cacher quand les adultes parlaient. Maintenant, les enfants ne nous écoutent pas quand on leur dit quelque chose, ils courent tout autour en faisant du bruit.

Le bon vieux temps était bien meilleur parce que la nourriture était abondante. Aujourd’hui, c’est toujours difficile de trouver assez d’argent et de quoi manger en suffisance. Je me demande ce qui va se passer demain? Les choses vont-elles être encore plus difficiles qu’aujourd’hui? La vie en soi est difficile, partout dans le monde. Je pense que les gens connaissent les mêmes problèmes partout.

Nia
Sirakoro Niare, Mali
Sirakoro Niare, Mali
Nia
Nia
Sirakoro Niare, Mali
Sirakoro Niare, Mali
Nia
Nia
Sirakoro Niare, Mali
Sirakoro Niare, Mali
Nia